Archives de Tag: Tasmanie

Cherchez l’erreur

Sorti tout droit des news américaines. On comprend mieux pourquoi ils ne retrouvent pas le MH370…

IMG-20140324-WA0000

Publicités

Hello

Dimanche 20 octobre, nous sommes toujours au Tasman Devil Park en train d’admirer un superbe kookaburra qui pose littéralement sous l’objectif, quand tout à coup… Hellooo Hellooo … Dis donc, ya un perroquet blanc qui parle là-bas. Ni une, ni deux, on fonce sur le volatile pour entamer un brin de causette. Oui mais voilà, une fois sur place, cet oiseau de malheur devient muet. Il nous regarde nous égosillant à dire Hello. Il se cache, se met à danser mais toujours pas de bonjour. Après 10min d’essais acharnés, la patience à raison de nous, on met les voiles. Et là, je vous laisse deviner ce qu’on entend… Hellooo Hellooo. Voici donc un perroquet Tasmanien qui s’est bien foutu de nous…

Tasman Devil Conservation Park

Nous sommes toujours dimanche 20 octobre et après notre virée maritime, nous revoici sur la terre ferme, direction le Tasman Devil Conservation Park. Cet endroit regorge d’animaux typiquement Australiens. On donne à manger aux kangourous, on tente une approche avec les timides wallabies, on fait la courses avec les mignons petits quolls. Arrêtons-nous maintenant sur la faune purement Tasmanienne…

On commence par le plus connu et dont le nom est déjà tout un programme, le Diable de Tasmanie. Cette charmante petite bête au poil très doux est pourtant loin d’être un nounours. Pour vous en assurer, il suffit de la voir manger. Quand un morceau de wallaby s’échappe des mains du Ranger, les diables se jettent dessus et commence alors une lutte sans merci pour savoir qui aura la plus belle part. Ça grogne, ça griffe, ça mord mais ça ne lâche rien. Il faut savoir que le diable de Tasmanie est l’animal possédant la plus puissante mâchoire par rapport à sa taille, et effectivement, tout y passe. Chair, os, poil, peau, ça croque sous la dent et il n’en reste plus rien à la fin. 100% écolo quoi. Nous avons aussi remarqué qu’il n’était pas très agile à l’escalade, qu’il se balance plutôt qu’il ne marche et qu’il emprunte toujours le même passage pour se balader formant ainsi des autoroutes du bonheur sur tout son territoire.

Passons au Tawny Frogmouth. Cet oiseau, qui ressemble à une chouette sans en être une, a bien compris que sa couleur était un atout. Il passe ainsi ses journées perché sur les branches basses des arbres pour être tout à fait camouflé. Et alors quel tempérament ! Le Tawny Frogmouth est d’un calme absolu. Style paresseux avec des plumes quoi.

Le parc habrite d’autres oiseaux aussi formidables comme le Wedge-Tailed Eagle et la White Goshawk. Mais la palme revient aujourd’hui à un perroquet qui s’est bien foutu de nous… Je vous garde ça au chaud pour le prochain post

http://www.tasmaniandevilpark.com

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tasman National Park

Dimanche 20 octobre, nous partons pour une petite croisière à bord du Tasman Island Cruise. Au programme, le Parc National de Tasmanie et ses magnifiques falaises vues de la mer.

Eau turquoise, roche magnifiquement attaquée par l’érosion avec en prime les baleines et les phoques (les plus gros au monde s’il vous plait). Estomac fragile s’abstenir. Le bateau secoue, beaucoup.

http://www.tasmancruises.com.au/tours/cruise.aspx

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Port Arthur

21h tapante, la pleine lune fait rage sur un fond de ciel noir. Nous, on part faire un « Ghost Tour » à la prison de Port Arthur, meilleur exemple de l’exportation des « criminels » britanniques de la Terre Mère vers l’Australie au XVIIIème siècle. Et selon les spécialistes, l’un des endroits les plus hantés d’Australie s’il vous plait.

Question pratique avant de commencer. Le site est grand et notre guide Karen a besoin de bras pour tenir les lanternes et éclairer le chemin. Je regarde Maxou, Maxou regarde Johann, Johann me regarde, je sens qu’on lève mon bras gauche, je suis volontaire ? Mais non ! Mais si ? Bon bah voilà, je suis volontaire.

On commence par la magnifique église de Port Arthur où les employés de la prison et leurs familles se retrouvaient avec les prisonniers pour tous ensemble louer le Seigneur. On enchaine ensuite sur la maison du prêtre, l’hôpital, les « cellules du silence » où les prisonniers devaient se taire 23h sur 24 (avec en prime de la moquette au sol pour filtrer les bruits) et le meilleur pour la fin, la salle de dissection. Voyez-vous au XVIIIème siècle, la dissection est interdite pour cause de Paradis, les portes de l’Eden étant fermées aux défunts disséqués. Mais bon, il faut quand même faire avancer la Science alors on fait un choix. Seuls les criminels peuvent être disséqués et bruleront donc en Enfer pour l’Éternité. Foutus pour foutus…

Je vous laisse alors imaginer l’ambiance sur les lieux. Une pleine lune, une prison, et Karen qui nous raconte des histoires entre fiction et réalité. Notre guide est très forte. Tout en racontant la vie « réelle » des habitants de Port Arthur, elle parle de fantômes, esprits et autres faits étranges qui se sont passés dans cette prison mais sans jamais tomber dans le ridicule. Le résultat est sans appel. Nous sommes tous accrochés aux lèvres de Karen dans un mélange d’excitation et d’effroi. Sauf que l’effroi l’emporte sur la curiosité quand Karen demande à l’éclaireuse de rentrer la 1ere dans la salle de dissection pour « ouvrir » la voie…

Si vous n’avez pas peur de rencontrer le fantôme de la fillette à la robe bleue, foncez à Port Arthur. Sensations garanties.

http://www.portarthur.org.au/index.aspx?base=7639

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tasmanie – TER

Samedi 19 octobre, on attrape un k-way, on fait une gratouille au chat, on grimpe dans un taxi, c’est parti pour un nouveau week-end en terre Tasmanienne. Quand on aime…

10h arrivés à Hobart, petit tour au Salamanca Market, marché hebdo très sympa où vous trouvez des produits locaux comme le miel, le cidre, les savons à la lavande et le fameux « Federation Chocolate » de Taranna.

Direction ensuite la Brasserie Cascade pour une pause hydratation. Visite guidée de la fabrique avec cuves, tuyaux et bouteilles en tous genres, et anecdote sur Peter Degraves, le fondateur du breuvage. Après l’effort, le réconfort, et dégustation oblige avec au choix, la Cascade Pale Ale, Cascade Ale, Cascade Premium Light, Cascade Premium Lager, Cascade Blond et Cascade Stout. http://www.cascadebreweryco.com.au/#/brewery/tours

Mais nous quittons déjà Hobart pour le Sud et le Tasman National Park. La route jusqu’à Port Arthur est bordée de vues très sympathiques. On s’arrête, on respire, on prend une photo, on repart. La preuve en image

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Wineglass Bay

Dimanche 10 mars, après une nuit bien méritée au Freycinet Eco Retreat (où vous devez ABSOLUMENT rester si vous passez dans le coin), nous voici embarqués à bord du Wineglass Bay Cruise pour une journée en mer. Amis indécis, pas de panique. Une seule et unique croisière vous permet d’admirer la baie depuis les eaux bleues tasmaniennes.

Mais pourquoi surnomme-t-on le lieu ‘Wineglass Bay’ (baie verre de vin) ? Voyez-vous au XIXème siècle, la péninsule sert de base pour la chasse aux phoques et aux baleines. Le sang couleur de vin se répand dans les environs, la baie a trouvé son nom. Pour finir sur la baleine, son huile était alors envoyée en Angleterre pour être utilisée comme éclairage ou lubrifiant industriel. Les os servaient à la conception de vêtements comme les corsets. Aujourd’hui, le rouge a fait place au bleu, et quel bleu !

Clin d’œil à Rastus, mascotte du bateau qui détecte le dauphin à des mètres à la ronde

Ce diaporama nécessite JavaScript.