Archives de Tag: Rencontres

St Kilda Beach

Le jour, St Kilda est connu pour sa plage, ses pingouins, son Alliance Française, ses tournois de volley-ball. Pour la petite histoire, nous avons demandé à un passant de nous prendre en photo. Le passant était (et est toujours) Bordelais, et venait d’arriver le matin en Australie. Après plusieurs tentatives de photos infructueuses, il nous a embarquées dans une longue histoire sur Napoléon, Joséphine et les kangourous. L’œil globuleux, l’envie de rire (ou de pleurer), nous avons vaincu l’adversité et avons semé notre Bordelais (du reste fort sympathique). Bref tout ca pour dire, le monde est petit… [photo du « Bordelais marchant au loin » sur la dernière photo]

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La nuit, St Kilda est connu pour ses restos, ses pubs, ses boites, ses prostitués… mais ca, ce sera dans un prochain post

Melbourne Zoo

Nous avons profité d’une accalmie pour visiter le zoo de Parkville à seulement 5 km du centre de Melbourne http://www.zoo.org.au/MelbourneZoo La visite du zoo en bref…

J’ai vu un lion, il dormait, j’ai vu un léopard, il dormait, j’ai vu un tigre, il dormait, j’ai vu une panthère, elle dormait, je me suis regardée dans une glace, j’avais envie de dormir. J’ai vu une girafe, j’ai pensé « elle est haute », j’ai vu un éléphant, j’ai pensé « il est gros », j’ai vu une autruche… bon bah une autruche quoi, j’ai cherché un ours, je l’ai pas trouvé, j’étais blasée.

J’ai lu un panneau, c’était écrit « Australian Bush », j’ai pensé « ENFIN ! », j’ai laissé Martina passer devant. J’ai vu un wombat, il dormait. J’ai pensé « je m’en fous, c’est mon 1er wombat, ca compte quand même », et ca comptait quand même. J’ai vu un red kangourou, je l’ai regardé, il m’a regardé, je l’ai regardé, il s’est tourné. J’ai pensé « waaaaaah », extase, mon 1er red kangourou. J’ai vu un échidné, j’ai pensé « un gros hérisson », il arrêtait pas de bouger, il avait l’air occupé, je suis partie, je voulais pas le déranger. J’ai vu un pingouin bleu, j’ai sorti mon appareil photo, je suis tombée amoureuse, j’ai imaginé 1000 façons de le kidnapper, il est parti, j’avais le cœur brisé.

4h pour rencontrer tous les animaux avec plus ou moins de succès. Prochain zoo, Healesville Sanctuary situé à 65 km de Melbourne. Et là, il n’y a que des animaux australiens…

Entretien téléphonique en bref

Les Australiens sont parfois déroutants. Entretien téléphonique pour un job en bref… (passons les présentations et formules d’usage pour arriver directement au plat de résistance)

Il m’a demandé si j’avais une voiture, j’ai répondu « non », il m’a dit « il vous faut une voiture », 1er silence. J’ai demandé « pourquoi ? », il m’a dit que  l’Australie était un grand pays,  j’ai pensé « sans blague », il m’a dit « il vous faut une voiture », 2ème silence. J’ai tenté ma chance avec les transports publics, il m’a pas cru,  il a insisté «tout le monde a une voiture ! », 3ème silence. Il m’a demandé si j’avais Google Maps, j’ai dit oui, il m’a donné l’adresse de l’entreprise, j’ai dit que c’était à 18km, il a rétorqué «vous voyez,  il vous faut une voiture », 4ème silence. Il m’a dit qu’il avait une idée, j’ai pensé « pourquoi je suis au téléphone déjà ? », il a proposé que je prenne un taxi, j’ai pensé « pour aller bosser mais ca va pas, non ?! », j’ai répondu « ah »,  je voulais pas le vexer. Il a répété que c’était une bonne idée, je suis restée sur mon « ah », je voulais toujours pas le vexer. On s’est quitté sur l’idée du taxi.

Il a rappelé ce soir, j’étais dans les transports, j’ai pas eu la force de décrocher. Je rappelle demain matin, promis

Rencontres la suite

Bon, j’avais peur, je me suis lancée, ça s’est bien passé. Les rencontres de ma 1ère étoile, en bref…

 

Le cours de tennis en 3 sets

1er set, le cours. J’ai acheté ma raquette, je suis arrivée sur le cours, mon prof était là. Il m’a dit qu’il s’appelait Peter, j’ai dit que je m’appelais Emilie, il m’a dit « ça va bien se passer », je l’ai pas cru. Deux élèves sont arrivées, on a commencé à jouer. Elles ont couru a droite, j’ai fait pareil, elles ont couru a gauche, j’ai fait pareil, elles ont ramassé les balles, j’ai fait pareil, elles ont plaisanté avec Peter, j’ai pas pu faire comme elles. A un moment Peter m’a dit « imagine que ta raquette, c’est comme une râpe à fromage », j’ai pas osé lui dire que j’aimais pas le fromage, j’ai frappé la balle, elle a heurté la tête de Peter, les lunettes de soleil ont volé, j’ai dit « sorry », fallait pas m’énerver avec le fromage.

2ème set, le match. On a fait un match en double, ma co-équipière a expliqué les règles, j’ai dit OK, j’avais pas compris. Elle m’a dit « tu veux compter les points ? », j’ai pensé « elle est folle », j’ai dit « hmm not really ». On a gagné, ma coéquipière joue bien.

3ème set, Martina. Une fille s’est approchée, elle m’a dit qu’elle s’appelait Martina, j’ai dit que je m’appelais Emilie, elle m’a dit qu’elle était Suédoise, j’ai dit que j’étais Française, on a papoté 1h, elle parlait Français. Martina, c’est ma copine, elle est pas Australienne mais ca compte quand même.

Bref, la semaine prochaine, je retourne au tennis.

Le coiffeur

J’ai fait 1 pas en avant 2 pas en arrière, je suis arrivée devant la vitrine, j’ai poussé la porte, je suis entrée. Une blonde m’a dit « vous voulez vous faire couper les cheveux ? », j’ai réfléchi, j’ai dit « oui ». Elle m’a dit  « vous avez rendez-vous ? », j’ai dit « non », silence. Elle m’a dit « pas de problème », j’ai pensé « jsuis foutue ». On m’a fait des mèches, apporté des magasines, proposé un thé, coupé les cheveux. A un moment, une coiffeuse est venue me parler, elle s’appelait Lucie, elle était Française, j’ai pensé « jsuis sauvée ». Lucie est restée à coté de moi, elle était bavarde, c’était bien. Prochaine étape, envoyer Johann.

Rencontres

Chaque rencontre dans un pays (où l’on ne connait pas les habitudes et où l’on se bat avec la langue) est une véritable étape. Nos dernières rencontres en bref…

Le monsieur de l’alarme. Il a débarqué à l’improviste, il était 8h du mat’. On a pensé « c’est l’électricien », c’était le monsieur de l’alarme. Il est monté sur le tabouret IKEA, il a changé l’alarme, collé une étiquette dans la cuisine, il est parti.

L’électricien. Il devait venir à 13h, il était là à 8h. 1m90, 100 kilos, il est monté sur le tabouret IKEA, j’ai pensé « il va le casser ». Il a changé l’ampoule, il n’est pas tombé, c’était fini.

Le plombier. Je lui ai montré la fuite, j’ai rien compris à ce qu’il m’a dit, il a fait des allers-retours à son camion, à un moment il n’est jamais revenu, la fuite était réparée.

Le livreur de frigo. Il a monté le frigo au 1er étage, je lui ai donné une canette de coca, il m’a laissé son numéro de tel sur le paillasson, il m’a envoyé un sms pour m’inviter à diner, Johann était pas content.

La caissière du super marché. Elle m’a demandé si j’avais la carte du magasin, j’ai dit non, elle m’a demandé si je voulais retirer de l’argent, j’ai dit non, elle m’a demandé si je voulais un sac plastique, j’ai dit non, elle m’a demandé si je voulais un reçu, j’ai dit non.

La voisine. J’avais des cartons IKEA sur les bras, elle m’a demandé si j’étais la nouvelle voisine, j’ai dit oui, elle m’a dit qu’elle s’appelait Sarah, j’ai dit que je m’appelais Emilie, elle m’a dit qu’on se croiserait surement dans le coin, ca fait 3 semaines, on ne s’est pas croisé.

La dame du pressing. Elle m’a demandé si je voulais récupérer le costume aujourd’hui, j’ai pas compris, elle m’a reposé la question, je lui ai dit peu importe, elle m’a dit qu’il sera prêt mercredi, je lui ai dit OK.

Bref, je pense avoir gagné mon flocon. Prochaine étape pour la 1ère étoile, le coiffeur mais j’attend un peu, j’ai peur…

Salutation à l’Australienne

Certains penseront peut-être que ce post est inutile mais je vous assure qu’au début, ça fait bizarre… Hé oui, l’Australien n’est pas comme le Français, et quand il vous dit bonjour, il le dit vraiment !

Cela commence par un Hello, Hi guy suivi d’un G’day, How are you, How do you do avec un grand sourir : suspect pour un Français, on cherche le piège… En fait, il n’y en a pas, c’est juste que l’Australien est sympa !

Donc, au final on vous demande 15 fois pas jour comment vous allez et vous avez intérêt de répondre, le contraire serait très mal poli. Ne vous étalez pas non plus, un simple Fine, thanks ou Not too bad fera très bien l’affaire 🙂