Tin City

A Worimi, on rencontre les dromadaires mais pas qu’eux. Il y a aussi les sportifs qui font leur jogging dans les dunes (nus pieds parce que sinon c’est trop facile) et les habitants de Tin City. Tin City est le quartier résidentiel de Worimi, quelques maisons habitées à l’année par des Oz’iens qui ont décidé que la vie à la ville ou à la campagne n’était pas fait pour eux. Oubliez l’entretien de la pelouse et le bruit des voitures. Il faut par contre repousser tous les jours le sable qui tente une incursion dans votre maison et faire avec les groupes de touristes émerveillés par tant de rusticité. Et pour répondre à la question d’une des visiteuses, non le facteur ne passe pas à Tin City.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les dunes de Port-Stephens

Nous ne sommes pas dans le Sahara mais bien dans le New South Wales, plus précisément au Worimi Conservation Park. Hormis un vent glacial qui vous claque la figure, ces dunes qui s’étendent sur plus de 30 km valent le détour. Mon cœur a longtemps balancé entre le tour en bus ou à dos de dromadaire, et puis la raison l’a emporté ou plutôt chouchou qui a clamé haut et fort qu’il était allergique au poil de cheval (et c’est bien connu le cheval est un cousin du dromadaire donc même combat…).

Et là vous me dites : mais qu’est-ce que fabriquent des dromadaires en Australie ? Figurez-vous que nos amis Anglais ont importé les premiers dromadaires dans les années 1840. La mode du XIXème siècle étant à l’exploration et le pays étant quelque peu aride, le dromadaire était tout indiqué pour voyager vers les terres hostiles. Une fois l’Australie découvert, cartographié et baptisé, les dromadaires furent relâchés dans la nature, sorte de retraite anticipée au soleil.

Sans véritable prédateur, les dromadaires prospèrent, se multiplient, atteignent le million en 2010, endommagent la flore et ne sont plus les bienvenus dans le pays… En 2009, pas moins de 6000 dromadaires ont débarqué dans la bourgade de Kaltukatjara à la recherche d’un point d’eau. Je vous laisse imaginer l’ambiance à Kaltukatjara !

Mais le pays d’Oz ne manquant pas d’imagination, on décide d’exporter les dromadaires vers le Moyen-Orient. Chaque année, environ 20 000 bêtes sont ainsi expédiées hors du territoire, principalement pour leur viande. Ce commerce est très fleurissant, en particulier à cause de la fièvre de la vallée du Rift qui décime les troupeaux et bloque les exportations depuis la Corne de l’Afrique vers le Proche et Moyen-Orient. L’Australie devient alors le seul fournisseur de dromadaires !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le lézard de Port Stephens

Le lézard de Port Stephens, hautement venimeux ! Non je plaisante… quoi que…

DSC06715 ???????????????????????????????

Les baleines de Port Stephens

Ce week-end, nous nous envolons pour Port Stephens au Nord de Sydney. Tous les chemins menant à Port Stephens, ou presque, vous n’aurez aucune excuse pour ne pas y faire un tour : 1 heure d’avion de Melbourne à Newcastle suivi de 30 minutes de voiture jusqu’à Port Stephens ; 2h30 de voiture de Sydney à Port Stephens ou pour les plus motivés, 9h de voiture depuis Brisbane. Hormis un vent glacial, Port Stephens est la destination idéale pour pêcher, faire du parachute ascensionnel, se balader à la plage (je n’ai pas dit se baigner), faire du sandboard sur les dunes de Worimi, organiser une randonnée dans le parc national du Tomaree, admirer le coucher de soleil depuis le Gan Gan Lookout, croiser des dauphins, phoques et baleines, sans oublier de gouter à la gastronomie locale, à savoir la Whale Ale et Angry Man Pale Ale, les bières vedettes de la brasserie Murray. Bref, de quoi remplir un planning vacances pour quelques jours, voire une semaine. De mai à novembre, quelques 16 000 baleines bleues migrent vers les eaux chaudes du nord. Saison oblige, nous partons à la rencontre de Moby Dick à bord du Moonshadow. Au final, 3 heures de bateau pour voir 3 baleines, 3 phoques et une flopée de dauphins. Joie.

Si vous débarquez à Port Stephens par hasard, les mains dans les poches, foncez au centre d’information. Les dames à l’accueil se feront une joie de vous aider et réserveront tout pour vous en un temps record.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La baleine est assez timide mais grâce à sa taille, il est assez difficile de la rater. Voici les 7 étapes standards de la rencontre avec une baleine.

1. Un jet d’eau

???????????????????????????????

2. Un début de bout de baleine

???????????????????????????????
3. Un bout de baleine

???????????????????????????????
4. Une fin de bout de baleine

???????????????????????????????
5. Un début de queue de baleine

???????????????????????????????
6. Une queue de baleine

???????????????????????????????
7. Une fin de queue de baleine

???????????????????????????????

Image

Breakfast en direct de Port Stephens

image

Super Star

Nous avons l’immense joie d’être en mode “World Cup” pour encore quelques jours. Pour fêter ça, je vous propose une petite vidéo tournée à Brunswick – Australie. A regarder jusqu’à la fin !

Zidane-1

 https://www.youtube.com/watch?v=nrOLGifnMJk&feature=youtu.be

Attention : risque élevé d’avoir la chanson dans la tête pour les prochaines 48h.